Les bons gestes pour réduire la pollution de l'air dans votre logement

Conseils pour la famille : les bons gestes pour réduire la pollution toxique chez soi

intérieur maison

Pour la partie 2 de ce guide pratique, consultez ‘Conseils pour la famille : comment réduire la pollution toxique dans les chambres des parents et des enfants.’

 

L’air intérieur, vous ne le sentez pas, mais c’est d’autant plus important d’y prendre soin. La pollution intérieure se manifeste sur notre santé parfois par des effets à court terme comme maux de tête, fatigue ou gênes telles que les irritations des voies respiratoires. Mais même si on se sent bien, un exposition constante à un taux de pollution faible – nommée la pollution chronique, qui n’est pas toujours détectée par nos narines , augmente les risques de troubles respiratoires et neurologiques. Selon une étude menée par une équipe de chercheurs de Harvard, une exposition à long terme aux PM2,5 (particules dont le diamètre mesure moins de 2,5 micromètres) augmente le risque de développer la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson.

Lieux mal ventilés, produits d’entretien émettant un cocktail de COV toxiques, travaux, peintures à base de solvants… les sources de pollution dans la maison sont multiples. Cependant, nous pouvons tous agir pour améliorer la qualité de l’air dans notre logement à travers de petits gestes simples et faciles.

 

Dans le salon :

La pièce principale où se réunissent la famille, les copains, mais aussi poussières, pollens, acariens … à entretenir avec soin pour optimiser la qualité de l’air. Acariens, pollens, particules fines, COV : les sources d’allergies sont multiples, mais on peut les réduire avec des gestes au quotidien.

  • Nettoyez fréquemment votre sol, les tapis et les meubles en tissu. Les moquettes retiennent la poussière et les COV et favorisent la prolifération des acariens ; choisissez plutôt un sol en parquet.
  • Privilégiez un aspirateur équipé d’un filtre HEPA (Haute Efficacité pour les Particules Aériennes), plus efficaces pour retenir les poussières et changez régulièrement le sac.
  • Faites réviser régulièrement vos appareils ménagers pour assurer leur efficacité.
  • Les enfants, les personnes âgées ou malades passent plus de temps à l’intérieur et sont plus vulnérables aux polluants ; ces mesures sont d’autant plus importantes pour améliorer la santé de toute personne plus sensible à la qualité de l’air.

 

Les animaux domestiques :

On les adore, mais nos chiens, chats et lapins ont un impact sur la qualité de l’air à la maison : leur poils et leur salive sont porteurs d’allergènes et peuvent provoquer crises de rhinite ou d’asthme parmi les personnes sensibles. Pour diminuer les risques :

  • Brossez quotidiennement l’animal
  • Passez régulièrement l’aspirateur
  • Si votre animal de compagnie dort sur votre lit, il est d’autant plus important de bien aérer et nettoyer votre literie régulièrement.

A travers de petits gestes à effectuer régulièrement, améliorer la qualité de l’air chez soi se fait en toute simplicité. Vous pouvez tester la qualité de l’air des différentes pièces de votre logement avec mysphair, qui vous permet d’identifier les sources de pollution principales et choisir les mesures et les solutions plus adaptées pour votre logement.

Related Posts

Leave a Comment!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Attendez SVP...

Abonnez-vous à notre newsletter !

Et recevez régulièrement des conseils et des articles sur la qualité de l air chez vous