Conseils pour réduire la pollution de l'air dans votre chambre

Conseils pour la famille : comment réduire la pollution toxique dans les chambres des parents et des enfants

12 octobre 2016 by Colette COV 0 comments

pregnancy, motherhood, technology, people and expectation concept - happy pregnant woman with smartphone in bed at home

Pour la partie 1 de ce guide pratique, consultez ‘Conseils pour la famille : les bons gestes pour réduire la pollution toxique chez soi.’

 

Les chambres sont le lieu ou nous passons le plus de temps, et ou il est important d’assurer une bonne qualité de l’air pour éviter les problèmes de santé à court et à long terme. Quelques astuces :

 

Dans la chambres des parents:

Ne laissez pas des facteurs comme les acariens ou l’humidité , générateurs de perturbations allergisantes, perturber votre sommeil ! L’humidité relative, quand elle dépasse un taux de 65 %, favorise le développement de moisissures, augmente les émissions en COV des matériaux et est propice au développement des acariens. Les acariens adorent la literie, où ils se nourrissent de vos petites peaux mortes.

    Quelques conseils simples pour y remédier :

  • Le matin, ouvrez en grand les lits pour faciliter l’évaporation de la transpiration et aérez 10 minutes. Cela suffira à éliminer l’humidité et le CO2 que vous avez produit pendant la nuit.
  • Lavez les draps, les housses et les taies d’oreillers chaque semaine, à 60 °C pour éliminer les allergènes et les acariens.
  • Lavez aussi les couettes, couvertures et oreillers tous les 3 mois et privilégiez le synthétique aux plumes
  • Pour encore plus d’efficacité, vous pouvez également entourer le matelas d’une housse anti-acariens (tests certifiés par des labels), à laver tous les 3 mois.

 

Dans la chambre de bébé et des enfants :

Les nourrissons, les enfants de moins de trois ans (quand le système immunitaire est en plein développement) sont particulièrement sensibles à la qualité de l’air.

  • Privilégiez un ameublement non-toxique : tout élément d’ameublement incorporant des matières synthétiques (comme le PVC), colles synthétiques, peintures ou vernis émet pendant un certain temps des COV sous forme de vapeurs de solvants. Le formaldéhyde émis par les meubles et peintures se réduit au bout de 5 ans ; achetez donc de préférence des meubles d’occasion.
  • Si vous achetez des meubles neufs, évitez les bois agglomérés ou contreplaqués, émetteurs de COV toxiques. Aérez les meubles neufs avant de les introduire dans la chambre, en attendant que les niveaux de formaldéhydes, de phtalates (provenant des articles en matières plastiques d’usage courant), de toluène, de styrène et de benzène se dispersent.
  • Pour les matelas, notamment de berceau, choisissez la mousse de polyester, moins émissive en COV qu’une mousse polyuréthane.
  • Évitez les nids à poussière ainsi que les moquettes et les tapis.
  • Lavez régulièrement les peluches de vos enfants.
Related Posts

Leave a Comment!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Attendez SVP...

Abonnez-vous à notre newsletter !

Et recevez régulièrement des conseils et des articles sur la qualité de l air chez vous