Quel est l’impact de votre chauffage sur la qualité de l’air ? | mysphair

Quel est l’impact de votre chauffage sur la qualité de l’air ?

20 mars 2017 by coline COV 0 comments

Si l’on débat beaucoup des différences de prix entre les différents types d’énergies de chauffage, on parle finalement assez peu de l’impact que ces énergies peuvent avoir sur la qualité de l’air. Rejets de particules fines ou de gaz à effet de serre, impacts sur la qualité de votre air intérieur, odeurs désagréables… Tous les modes de chauffages ne se valent pas.impact-chauffage-air

Quel type d’énergie et de matériel utiliser pour optimiser la qualité de l’air, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de votre maison ?

    1. Le fioul domestique, mauvais élève du classement
    2. Propane et gaz naturel, un bilan plutôt positif à nuancer légèrement
    3. Chauffage au bois : les précautions à prendre
    4. Chauffage électrique : un assèchement de l’air intérieur ?
    5. Énergie Futée, le spécialiste du changement d’énergie
Le fioul domestique, mauvais élève du classement

Le fioul domestique est peu performant d’un point de vue environnemental, et a fortiori au niveau des impacts sur la qualité de l’air. La combustion de cette énergie émet beaucoup de CO2, qui est un gaz à l’effet de serre, de SO2, qui déclenche les pluies acides, ainsi que de dioxine et de furane (des polluants chimiques organiques cancérogènes persistants très longuement dans l’environnement et à l’origine de problèmes cutanés, immunologiques ou encore de troubles de la reproduction).

 

En cas de d’usage de matériel vieillissant, il peut également arriver que la cuve de fioul domestique fuie. Les odeurs de fioul alors libérées sont non seulement désagréables, mais également dangereuses pour votre santé : elles peuvent entraîner des maux de tête, des vertiges et des irritations de muqueuses. Quelques précautions sont donc à prendre si vous devez utiliser ce type d’énergie : éviter dans tous les cas de respirer des vapeurs de fioul lors du remplissage du réservoir et placer votre cuve dans un endroit très aéré et si possible en dehors de votre domicile (jardin par exemple).

 

 

Propane et gaz naturel, un bilan plutôt positif à nuancer légèrement

Si du côté du propane, le tableau est moins noir, la situation n’est pas non plus optimale, surtout en termes d’émissions de gaz à effet de serre. Sa combustion émet moins de CO2 que le fioul domestique, mais les quantités émises ne sont, malgré tout, pas négligeables. En revanche, le propane émet très peu de particules fines.

 

Pour minimiser les impacts sur l’environnement, mieux vaut privilégier le gaz naturel comme énergie de chauffage : en moyenne, son usage émet 15% de CO2 de moins par rapport à celui du gaz propane, tout en ne produisant, comme ce dernier, que très peu de particules fines puisque sa combustion n’émet pas de suie. Le gaz naturel est également transporté via un réseau de tuyaux enterrés, ce qui évite les impacts liés au transport par camions sur la qualité de l’air.

 

 

Chauffage au bois : les précautions à prendre

Lorsque l’on parle d’impacts du chauffage sur la qualité de l’air, le bois est souvent l’énergie la plus décriée. Il participe en moyenne à 27% des émissions de particules fines (chiffre ADEME), part qui peut être supérieure à certains endroits, notamment les fonds de vallée en période d’usage important du chauffage. Sa combustion émet en effet non seulement des particules fines, mais aussi des oxydes d’azote, du monoxyde de carbone (CO), et plusieurs autres polluants. Ces émissions engendrent plusieurs problèmes de santé publique : morbidité cardio-respiratoire, apparition d’asthme, de maladies cardio-vasculaires, de cancers du poumon…

La combustion du bois, en cas d’usage d’un appareil non adaptée, pollue non seulement l’extérieur, mais également l’intérieur de votre maison. Cette situation n’est pourtant pas inéluctable : le choix d’un équipement performant peut minimiser les impacts de ce mode de chauffage sur la qualité de l’air.

En France, le label Flamme Verte 5 étoiles (ou plus) existe et garantit que votre appareil de chauffage émet moins de 90 mg/Nm3 de particules fines dans l’air extérieur. Une attention particulière doit aussi être portée au choix du combustible ainsi qu’à l’entretien de votre installation de chauffage, et notamment au ramonage du conduit de cheminée.

 

Chauffage électrique : un assèchement de l’air intérieur ?

Lors de son utilisation dans votre logement, l’électricité n’émet pas de particules fines ou de CO2. Pour ce qui est de sa production, le bilan est plus difficile à établir, du fait des différents moyens de production (nucléaire, éolienne, hydraulique, centrale thermique) qui émettent des gaz à effet de serre ou particules de façon très variables ; il faut simplement garder en tête qu’en dépit des apparences, à moins que votre électricité en soit d’origine renouvelable, la production de ce type d’énergie émet tout de même du CO2.

 

L’assèchement de votre air intérieur, qui peut avoir des conséquences sur votre santé (maux de tête, de gorge, toux régulière…) peut être un autre inconvénient lié à l’usage du chauffage électrique. Ce désagrément est cependant facilement évitable avec le bon équipement : si les anciennes installations de chauffage électrique, comme les convecteurs, asséchaient l’air, les nouveaux équipements tels la pompe à chaleur air-eau assurent votre confort tout en maintenant un taux d’humidité idéal dans votre intérieur.

 

Énergie Futée, le spécialiste du changement d’énergie

Et si vous changiez de type d’énergie de chauffage pour améliorer la qualité de l’air intérieur de votre maison et réduire votre impact sur l’environnement ? Quitter le fioul domestique ou le gaz propane pour le gaz naturel ou l’électricité, c’est possible !

 

L’équipe de notre partenaire Énergie Futée est à vos côtés pour vous accompagner vers des solutions de chauffage plus économiques, plus propres et offrant un meilleur confort.

Taged in
Related Posts

Leave a Comment!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Attendez SVP...

Abonnez-vous à notre newsletter !

Et recevez régulièrement des conseils et des articles sur la qualité de l air chez vous